French Post of The Week – le post du dimanche

Divers sujets aujourd’hui que je vais aborder sans transition ni lien logique.

Facebook est l’objet de deux articles qui ont retenu mon attention dans la presse cette semaine. D’une part la nouvelle application, la nouvelle version de l’app FB serait les yeux et les oreilles de BIG Big brother. Celui de 1984 se contentait de nous observer dans le salon, 30 ans plus tard le voilà qui s’installe dans votre smartphone pour transmettre video et son, même à votre insu… Je me demande qui va payer la facture pour l’utilisation du transfert de données…

Info ou intox? A suivre. Autre article le concernant, cette fois ci sur  les droits d’auteur. Que deviennent-ils une fois une fois que l’on poste sa photo sur FB? Facebook est très clair et la réponse se trouve ici : https://www.facebook.com/legal/terms. (Etant basé en zone germanophone, les termes apparaissent chez moi en allemand. Vous devriez les voir en français en cliquant sur le lien.

En clair, tu postes et du donnes tous les droits tant que tu n’effaces pas tes données ou ferme ton compte Facebook. Une façon de contourner cela est de lier une photo de FLICKR à FB. Mais les conditions de Flickr, quelles sont-elles ? Je pars à la recherche et je trouve cela :

Bildschirmfoto 2014-06-01 um 11.12.21

 

Oui, Flickr appartient et les conditions de Yahoo s’appliquent aux photos que nous envoyons sur ce site. OK, on est prévenu mais  qui sait réellement les conséquences qui peuvent en découler. Prenons volontairement un exemple provocateur : je poste une photo de ma copine, nue, dans une position lascive sans être porn. Deux ans passent, on se sépare, je mets ces photos en mode caché… et puis rien. Et soudain je vois une pub avec “oubliez les règles douloureuses, prenez xxx” avec cette photo sulfureuse. Vous n’avez plus aucun recours… Le meilleur moyen est donc d’y supprimer les photos que l’on ne veut plus voir apparaitre quelque part. Pour résumer, les conditions sont identiques à celles de FB. Lier Flickr à FB ne fait que décaler le problème d’un niveau. Reste alors l’hébergement sur un cite privé, à soi… Mais qui va vous découvrir?

 

ORGANISATION : je sais que c’est évident, mais finalement, le meilleur moyen que j’ai trouvé pour ne plus rien oublier avant d’aller à un shooting, c’est de tout mettre dans une grande boîte à outil, plus efficace que les BAO présidentielles. Depuis, j’ai tout : cables, piles, pince, ruban adhésif, etc… C’était pourtant simple mais bon… Maintenant plus besoin de se casser la tête !  🙂

SONY A700 : premier shooting avec en studio et je suis très satisfait. Seul truc idiot, l’utilisation obligatoire du cable de synchronisation la hotshoe n’est pas compatible avec le transmetteur prévu pour NIKON. Les résultats sont très bons.

LIGHTROOM 5 : Une nouvelle difficulté apparait, quelle calibration utiliser??? Celle de 2003, 2010 ou 2012? Celle de 2012 donne des images moins contrastées avec une plage dynamique plus importante. Mais je ne vois aucune différence entre 2003 et 2010. Si vous avez une idée, contactez moi.

 

Bonne semaine !

 

 

 

 

 

Advertisements

French Post Of The Week – Le Post Du Dimanche

IMG_00000391_edit.jpg

Bonjour à tous pour ce post du Dimanche en français.

Le thème de ce post concerne une des démotivations premières que l’on rencontre de temps en temps. Nous connaissons tous cela. L’envie de sortir son appareil photo est là, mais sans que l’on sache réellement pourquoi on ressent une flemme ou une paresse qui finit par prendre le dessus.

Je fais ici allusion au mauvais temps. Ces formes sont variées, neige, vent, pluie, manque de lumière, brouillard… Je ne vais pas tous les aborder ici mais seulement la pluie, à titre d’exemple, mais la logique vaut pour tous.

Selon que vous soyez un portraitiste ou un paysagiste, les besoins de lumières vont être différents. Le paysagiste va se lever tôt le matin pour profiter des rayons rasant du lever du soleil.

Le portraitiste va attendre un minimum de lumière, pourra donc se lever plus tard, et préferrera sans doute un temps couvert à un soleil joyeux au zénith.

En fait, il ne faut pas raisonner en météo, mais en qualité de lumière.

Je reviens à mon exemple, la pluie, et je vous propose de dresser la liste des + et des – qu’offre un contexte pluvieux.

L e s m o i n s
1) la pluie peut ruiner mon appareil.
2) mais aussi mes flash
3) Si je shoote au quadra ou avec une batterie externe, je risque le court-circuit
4) Le froid pour le photographe
5) Le modele grelotte (si portrait)
6) Manque de contrastes (si paysage)
7) Parfois un manque de lumière.

L e s p l u s
1) Une ambiance particulière
2) Une lumière trés douce
3) Des reflets qui permettent des couleurs saturées (reflets de feux rouges ou de vitrines)
4) Utilisation de ces reflets comme sources de lumières. Depuis que l’on peut shooter à 6400 ISO avec moins de bruits que les films 400 ASA n’en avaient, il serait dommage de se priver.
5) Utiliser les déformation que l’eau peut procurer.

La stratégie est en fait, et peu importe la difficulté étudiée, de faire la liste des “plus” et de voir comment les atteindre dans le contexte précis où nous sommmes. En, si possible,minimisant les moins.

La photo ci-dessus en est un bon exemple. Elle est simple. Il s’agit d’une photo faite avec un smartphone, ici un Blackberry Z10 qui dispose d’une bonne caméra. Je n’avais donc aucun contrôle de la lumière ni de la vitesse d’obturation. Je suis assis dans ma voiture, derrière le volant. Pour la petite histoire, j’attendais un client avec qui j’allais dîner. Et soudain la pluie est tombée assez violement. La vitrine offrait un motif pas désagréable, mais le plus de la photo est évidemment la déformation que créee la pluie sur le parre-brise. Il m’a ensuite suffi d’attendre le bon passant avec  le bon parapluie.

Voilà, je vous souhaite à tous une bonne semaine.

A suivre…

Weekly French Post – Le Post du Dimanche en Français

DSC_1269-Bearbeitet-Bearbeitet

Est il nécessaire d’avoir du matos super cher pour faire de belles photos?

La question mérite d’être posée.
En effet, les grands photographes qui sont mes modèles sont finalement des photographes qui sont décédés et qui disposaient pour l’époque de très bons appareils. Maintenant, si je compare leurs appareils avec les miens (D80, D90, D700 pour Nikon, A700 pour Sony, EX1 pour Fuji (NEW) et mon Canon AE1) et que je compare ensuite mes photos avec les leurs…

😦

Le constat est sans appel. Heureusement, je ne shoote pas avec l’intention de payer mes factures. Mais pour le plaisir de faire une image qui me plaît. Mais, diandre, comment ai-je fais pour en arriver là? Et bien je crois que la réponse est multiple. Un grand fautif est Chasseur d’Images. On y lit des tas d’informations sur le nouveau matériel. Et puis l’idée fait son chemin tout seul. Ensuite, et bien je n’aime pas me séparer de mes bébés… que j’aurais dû revendre.

Bon, alors je me suis donné un challenge, faire une photo avec le moins de matis possible (voir au-dessus).

Un lieu gratuit.
Un modèle issu de mes connaissances. Aussi gratuit.
Une focale fixe.

Les focales fixes sont-elles vraiment un plus…
Oui et non.
Oui: mon 100mm de Zeiss est phénoménal.
Non: Mais mon Nikon 70-200, f2,8 réglé à 100mm fait juste un poil moins bien… donc… En avais-je vraiment besoin?

Un D700. Acheté au rabais quand le d800 est sorti.
Une source de lumière. Le soleil. Gratuit.
Un réflecteur: un mur blanc. Gratuit.
Une robe rouge. 10€ dans un Chinese Shop de Luz, Portugal.

Ensuite on aime ou pas, mais le fautif n’est pas le matériel mais moi.

Faut il pour autant ne pas acheter du matériel pas cher? Là non plus la réponse n’est pas uniforme. Tout dépend de ce que l’on souhaite créer.
Sur Facebook, j’ai lu un article de Dominik Fusina qui relate ses difficultés avec le SAV de Nikon. Il s’est mis temporairement à shooter avec un Fuji. Je lui ai demandé pourquoi il a besoin du Nikon D3s alors que ses images avec le Fuji sont au top. Il m’a fait comprendre que le Fuji est génial mais qu’il ne fait bien que se qu’il peut faire. Ainsi le sport, les très hauts ISO, ne sont pas les ses points forts. Voici un lien pour voir son blog. Alors oui, selon l’usage, le recours au prix fort est parfois nécessaire. Mais combien, moi le premier, d’entre nous sont-ils suréquipés?

J’ai donc décidé de ne plus lire les pages techniques des magazines comme CI, MLP, CP etc… et prendre ce temps ainsi gagné, souvent à 8km  au dessus du plateau des vaches, pour accoucher sur le papier mes futurs projets. Et la photo ci-dessus est une de celles réalisées dans ce contexte.

Et vous?

Etes vous aussi victime du Syndrome d’Acquisition du Matériel ?

Bon dimanche et à la semaine prochaine !

 

GOOGLE’S TRANSLATION: (may sounds very funny & strange, but it’s sunday and I have today no time to translate myself…)

Is it necessary to have super expensive gear to make beautiful photos?

The question deserves to be asked .
Indeed, the great photographers who are my models are finally photographers who died and who had at the time very good devices. Now, if I compare their devices with mine ( D80, D90, D700 Nikon , Sony A700 , Fuji EX1 (NEW ) and my Canon AE1 ) and then I compare my photos with their …

😦

The conclusion is clear . Fortunately , I do not shoot with the intention of paying my bills . But for the sake of making a picture that I like . But Diandre , how do I do to get there ? Well I think the answer is manifold. A large fault is Chasseur d’Images . We read lots of information on the new hardware. And then the idea is gaining ground alone. Then , well I do not like to part with my baby … I should sell .

Okay, so I gave myself a challenge, take a picture with the least Matis as possible ( see above ) .

A free place .
A model derived from my knowledge. Also free.
A fixed focal length.

The primes are they really a …
Yes and no.
Yes : my 100mm Zeiss is phenomenal.
No, but my Nikon 70-200 , f2, 8 is set to 100mm just a hair less … so … I really was in need?

D700 . Purchased at a discount when the d800 is out.
A light source . The sun. Free .
Reflector : white wall . Free .
A red dress. € 10 in a Chinese Shop Luz , Portugal.

Then we like it or not , but the fault is not the material but me.

Should we therefore do not buy cheap equipment? Here again the answer is not uniform. It all depends on what you want to create .
On Facebook , I read an article by Dominik Fusina recounting his difficulties with the Nikon service . He began temporarily shooter with a Fuji. I asked him why he needs the Nikon D3s as his pictures with Fuji are at the top . He made me understand that Fuji is great but it does though is it can do. And sports, very high ISO , are not its strengths. Here is a link to see her blog. So yes , as usual , the use of high price is sometimes necessary. But how many, including me , of us are over-equipped ?

So I decided not to read the technical pages of magazines such as CI , MLP , PC etc. … and take this time and won, often 8km above the plateau of cows to give birth on paper my future projects. And the photo above is one of those carried out in this context.

And you ?

Are you also a victim of the Materiel Acquisition Syndrome ?

Good Sunday and next week!

 

 

Sunday’s French Post – Le Post Du Dimanche

Ma passion pour la photographie a débuté par accident avec un canon AE1.

J’étais alors un enfant et cet appareil était celui de mon père qui avait la gentillesse de me le prêter souvent. Les études me laissèrent peu de temps et c’est finalement dans les années 2000 que j’ai de nouveau ressenti le besoin de photographier. Mon choix s’est porté sur un powershot A620 de Canon. Mais finalement, quelques années et un divorce plus tard, mon dévolu s’est jeté sur Nikon.

Hier, mon D80 est mort.

Pour la première, il m’a laissé en plan. Une mort subite. En plein milieu de shooting.

Je sais que c’est idiot, qu’un appareil n’est qu’une chose et qu’il est facile de passer au magasin du coin et d’acheter le dernier modèle.
Mais c’est une machine à souvenir qui s’est éteint en prenant ce dernier cliché :

Last Pic By D80   ;-(

 

Repose en paix mon pote.

 

 

 

French Post Of The Week – Le post du dimanche

Batman

il y a des photos faciles à faire où tout semble aller droit dés les premiers clicks sur le déclencheur. Et puis il y les jours où rien ne fonctionne. Et les jours où tout semble fonctionner mais le model annule la séance, des jours où tout est super sauf que l’angle de vue parfait se trouve derrière un mur en béton que le propriétaire semble peu enclin à abattre malgré le résultat photographique extraordinaire attendu! Bref, il y a des photos où l’on est à deux doigts de faire un truc sympa mais où les circonstances semblent jouer avec où plutôt contre nous.

Cette photo prise à Hollywood aux studios de la “Warner Bro” est un bon exemple de “Comment trouver une solution à mon problème?”.

Le contexte
Je suis dans la pièce d’un musée réservées aux voitures ayant servies dans différentes séries ou films. J’y ai vu General Lee de Cherif fait moi peur, la belle voiture jaune de Gatsby, et aussi, et c’est l’objet de la photo ci-dessus : la voiture de Batman avec en prime son proprio qui, accoudé au mur la surveille sans relâche.

L’inconvénient d’un musée ou d’une scene de rue est que l’on ne contrôle pas grand chose. D’une part les autres voitures se trouvent à un mètre à peine les unes des autres. Ensuite, la lumière est imposée. Ici, la source de lumière est une grande fenêtre, celle que vous apercevez sur la photo + une seconde du même type assez loin à angle droit sur la gauche. Et puis les autres visiteurs… comment les virer ?

La méthode
Faire le tour de son sujet et évaluer ce que l’on voit dans le viseur. Puis faire quelques tests.

Voici donc mon premier test, out of cam comme on dit vu que je ne l’ai pas retenue:

20131202-20131202-DSC_0152

Sur cette photo, beaucoup de choses ne fonctionnent pas. D’abord l’angle choisi fait que l’on voit la voiture volante d’Harry (Potter). Mais je remarque que le rendu de la lumière sur la carrosserie est flatteur. Je me dit que je devrais me concentrer – cadrer plus serré – sur les voitures.

20131202-20131202-DSC_0149

20131202-20131202-DSC_0146

Oui, humm…. je ne suis convaincu par l’intérêt de la photo. C’est à ce moment que je me dit que je dois me concentrer sur Batman et que la voiture, même si signifiée, est assez forte graphiquement pour apporter un coté mystérieux. Je fais je tourne autant que possible autour de la voiture et je cherche le bon point de vue. Bien sur, des barrière empêchent d’aller librement autour de la voiture, alors je fais avec les moyens du bord.

20131202-20131202-DSC_0154

Finallement la photo retenue est la suivante pour son cadrage. Sur mon Nikon je la passe en NB pour voir et je pense alors que le passage en noir et blanc avec NIK SILVER EFEX PRO pourra rendre la scène plus intéressante, que le coté musée sera atténué.

Voilà tout!

Bon dimanche.

Weekly French Post – L’Article Du Dimanche

Ma découverte de la semaine : Zack Ahern!

Sa page le présente de façon assez discrète : photographe basé à NY, il est spécialisé dans la mode et les compositions qui semblent directement extraites de films.

Il joue beaucoup avec les contrastes et les couleurs. Mais surtout, ses photos retiennent l’attention car il y a une histoire : on cherche à imaginer ce qui c’est passé peu avant et ce qu’il va arriver peu après.

J’adore la vielle dame qui regarde par la fenêtre, le père Noel exténué, le jeu avec les lumières qui me rappelle une remarque prise au vol sur THE GRID : lorsque le décor est banal, il faut l’éclairer en vue de le rendre intéressant. Ici les décors sont déjà intéressants et il me semble que rien n’est laissé au hasard. La lumière vient magnifier le tout. C’est génial, on prend du plaisir à découvrir ces tranches de vies, de rêves, d’angoisses, de plaisir…

Allez jeter un oeil, ses photos dégagent un truc assez fort !

J’ai également trouvé un article, une interview très intéressante sur son approche et ses réalisations.

Weekly French Post – L’article du Dimanche

www.marie-Benattar.com
http://www.marie-benattar.com/

Pris par le temps aujourd’hui, je vais vite.
Je suis toujours à la recherche de nouveaux articles et de nouvelles idées. Je pense que voir des photos différentes vous ouvre les yeux et créée une culture générale visuelle.
Alors quand je lis des noms d’artistes dans PHOTO, je vais sur google et je jette un oeil.

Je ne connais pas Marie Benattar personnellement. Mais je peux vous dire que je vais maintenant suivre de prés ses créations. Il y de tout : couleurs, lumières, formes, sensualité… Bref : tout ce que j’aime.
Son site est extra et je vous invite à vous y rendre !
Bonne découverte et bon dimanche à tous !

Stay tuned !

Weekly French Post L’Article Du Dimanche

.

Il y a quelques jours de cela, j’ai rédigé un article sur l’impact possible que peut avoir la musique sur le regard du photographe. Pour lire cet article, en anglais, vous pouvez cliquer ici. Dans cet article je me pose simplement la question de savoir si elle peut influencer notre humeur et notre perception du monde via nos chers objectifs. Cette question m’intéresse particulièrement car la musique a toujours tenu – et tient encore – une part importante dans ma vie. J’ai commencé la guitare à 8 ou 9 ans. Aujourd’hui je suis au carrefour de ma vie et, à 43 ans, je joue toujours avec le même plaisir. Certes, la photo est venue comme une  comète dans ma trajectoire et a pris une place primordiale dans mes loisirs.

Alors comment relier les deux?

Il y a les photos de concerts. Mais pour cela il faut disposer des accréditations, et pour cela, il faut des relations et passer du temps à frapper aux bonnes portes au bon moment. Et je n’ai pas ce temps à ma disposition. Je peux mettre des instruments dans les mains de mes connaissances et simuler les photos d’artistes comme cela est le cas pour la photo de cette ravissante chanteuse de country. (Photo réalisée en Autriche dans une gare peu active. Elle s’est assise au bout d’une voie ferrée et je lui ai passé ma guitare – ma premiere guitare qui m’accompagne depuis plus de trente ans. Le choix de la placer au centre est volontaire. En terme d’éclairage, j’ai utilisé mon quadra sans boite à lumière ni bol. Si je me souviens bien il se situait derrière moi à droite à 3,5m d’Ulli.)

J’ai également tenté quelques autoportraits tels que celui ci-dessous.

20130721-DSC_0031(réalisé dans une cave aménagée en studio photo, Vienne, Autriche. Le truc marrant c’est que la lumière est naturelle et passe à travers les fenêtres qui sont quasiment au niveau du sol pour les passants. Cette guitare achetée à Munich en 1991 m’a également accompagné toutes ces années. Pour réaliser cette photo, je suis en mode M, la lumière est mesurée à l’aide de ma Sekonic d758 dirigée, bien entendu, vers la lumière. Pour faire la mise au point j’ai placé un pied à ma place. Puis j’ai utilisé le retardateur. Pas très pratique mais bon…).

J’ai aussi pour finir cette photo de Marek, mon prof, mais je vais vous faire grâce des détails techniques (si vous les voulez, contactez moi!  🙂  )

f Marek chez lui

(Marek, chez lui.)

J’ai donc décidé de réaliser le projet suivant : 2014 sera profondément axé sur le thème de la musique sous toutes ses formes. Mais surtout, je vais définir un trajet, toujours le même et 5 albums aux styles radicalement différents. Les règles du jeu sont les suivantes :

1) Le parcours doit rester strictement le même.
2) Les dates doivent être définies à l’avance, ma météo n’est pas une excuse pour annuler le projet.
3) Question équipement, je vais opter pour un D80 (faut bien le dépoussiérer de temps à autre) monté d’un 35mm Zeiss. Ceci va donc équivaloir à un léger 50mm de grande qualité.
4) L’editing doit se faire au même endroit, avec la même musique que celle de la prise de vue.

Voilà, c’est pas compliqué, mais il fallait bien poser le cadre de cette expérience.

Pour être certain de prendre le même chemin, je vais utiliser une app sur mon smartphone qui me sert à faire mes jogging. Ainsi je suis sur de reprendre le même trajet.

J’arrive maintenant à la question du choix primordial : la musique. C’est vous qui allez définir ma playlist ! C’est simple, vous pouvez soit écrire un commentaire à ce post ou le faire directement sur Facebook, twitter ou G+. Maintenant si vous pouviez m’épargner les chants bretons, ce serait sympa ! 🙂

Pour finir, je vous conseille d’écouter “A Photographer” de Miles Davies.

More to come… et bon dimanche !

French post of the week : le post du dimanche

California 2013

De retour de la côte ouest des USA, je suis surpris du peu, somme toute relatif, de photos que j’ai pris. Environ deux mille. Certes, cela parait beaucoup. Mais une fois retirés les doublons, les trop exposées et trop sombres, les mal cadrées, les floues, le nombre chute considérablement. Mais c’est alors que commencent les difficultés. Le choix de la bonne photo.

Cette tâche est horriblement compliquée pour moi. En effet, très souvent, j’aime mes photos sans même savoir pourquoi. Comme cela est le cas pour la photo ci-dessus. C’est une photo prise très vite de la voiture de mon beau-frère. Je crois que c’était à Newport, CA ou Balboa-Beach. Mais sur le fond, peut importe. J’aime son manque de saturation, et la solitude qu’elle contient en elle. Un décors typique pour les USA. Je ne me l’explique pas. Le truc, c’est que pour réussir, peu importe le domaine, il faut se spécialiser. Je viens de regarder ma galerie en ligne et j’y trouve des photos en tout genres. Le mec qui les a prises doit être schizophrène. Non, je suis sain d’esprit. Enfin suffisamment pour ne pas être interné ! 🙂

Pour en revenir à la photo du dessus, je trouve qu’elle a un truc qui incarne un je ne sais quoi, que je n’arrive pas à décrire mais qui m’attire et me fait voir et revoir cette photo encore et encore. C’est peut-être cela, être photographe : la recherche d’une émotion via le visuel, un but que l’on atteint jamais et que l’on continue alors de chercher. Le recherche du jet d’adrénaline visuel qui fait dire : WOW ! Et peut importe si c’est de la mode ou du paysage. Et vus sous cet angle, tous les domaines de la photo viennent se rejoindre.

Bon dimanche

FRENCH Sunday’s Post : 2 semaines sur la route

IMG_00000261_hdr_edit.jpg

Je viens de rentrer de 2 semaines de voyage sur la partie ouest des Etats-Unis d’Amérique.

Je suis parti sur-équipé afin de ne pas manquer ZE photo. Ce voyage m’a aussi permis de tester différentes techniques.
J’avais avec moi un d700, un d90, un 24-70mm, un 70-200, un fischeye, un trepied, un sb900.
Et aussi, et cela a été pour moi une grande découverte, un blackberry z10. On ne rigole pas svp.

Je me suis essayé à l’HDR (voir plus bas) même si cela n’est pas mon truc. Je ne suis pas sûr d’utiliser le bon programme pour cela. Les résultats que me donne le plugin de NIK me semblent bien trop saturés un petit passage par photoshop s’impose.

HDR

(vue sur Los Angeles prise du Griffith Observatory)

Commentaires sur le choix du matériel
Qualitativement, il n’y rien à redire : nikon en version pro, c’est de la rolls-royce. Mais une Rolls-Royce est lourde et mon sac l’a été également. Lorsque l’on part en vacances, avec sa famille, je crois que cette option n’est pas la meilleure. Je vais donc investir dans une optique de voyage. Et peut-être même dans un appareil plus léger. J’hésite donc entre Fuji EX1 ou une optique du type 18-200 pour nikon. Le trépied s’impose pour les compositions soignées et les photos de nuit. Mais sinon… inutile de prendre du poids avec soi pour rien.

Et mon blackberry ?
Mon entreprise me mis dans les mains, et j’ai voulu tester. Vous voyez la photo du début de cette article, c’est du out of cam recadré (j’ai enlevé un peu du volant). Je suis épaté par résultats. Pour de la photo souvenir, de paysage ou l’on ne veut pas jouer avec des courtes profondeur de champs, cet appareil est trés bien. Il ne lui manque plus que de shooter en RAW.

La semaine prochaine, je vais rentrer dans les détails des techniques utilisées. Les impatients pourront lire les articles en anglais au fil de la semaine.

more to come…